Jean-Christophe Belleveaux sera à Chanac LE MARDI 24 MARS à 19h30 à la Médiathèque pour une rencontre/lecture.

Après une première participation en 2013, cette année la Bibliothèque Départementale de la Lozère se mobilise pour la 17ème  édition du Printemps des poètes dont le thème est « L’insurrection poétique ».

Dans le cadre des animations au sein du réseau de bibliothèques de la Lozère, la BDP en partenariat avec le Théâtre de la Mauvaise Tête de Marvejols et leur manifestation ¨Entrée Libre¨ propose des rencontres-lectures avec les poètes Jean-Christophe Belleveaux et Joël Vernet.

Ainsi, 7 bibliothèques du territoire accueillent ces auteurs de poésie contemporaine du 11 au 31 mars 2015.

Il s’agit d’un moment fort de culture pour notre département, moment auquel je vous convie à participer activement, car en chacun d’entre-nous, je suis persuadé, sommeille un poète en devenir.

Jean-Christophe Belleveaux

De racines nivernaises et polonaises, Jean-Christophe Belleveaux fait des études de lettres à Dijon et apprend la langue thaï à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales à Paris. Il a animé la revue Comme ça et Autrement durant sept années. Grand voyageur, notamment en Asie où il répète des séjours de deux semaines à six mois, il s’est éloigné de l’enseignement et s’essaie à une plus grande disponibilité pour une existence en poésie : écriture, lectures publiques, rencontres-débats, résidences d’écrivain…

La poésie ? selon Jean-Christophe Belleveaux
« C’est la mer allée / Avec le soleil. » A. Rimbaud, un point d’interrogation, évideMMent avec deux M
J’ai dit une fois un rapport intime au monde et particulier au langage, même ça c’est trop d’enfermement
Des petites éclaboussures de ma vie toujours dans ce que j’écris, mais rien d’obligatoire
C’est la mer allée, la mer en allée, le va-et-vient de l’amour ; des images… ou pas
Alors, poésie de la célébration, oui ; de l’inquiétude, plus certainement, oui ; poésie de l’exploration, de l’humour, de la faillite des mots toujours recommencée ; nul dogme

printemps des poetes