Démonstration publique  de restauration à l’église sur le Maître-autel,  classé à l’inventaire des Objets d’Art des Monuments historiques.

Philippe Capron, conservateur/restaurateur d’objets culturels, agréé par les musées de France et les monuments historiques fera une démonstration publique d’intervention sur l’autel MERCREDI 9 NOVEMBRE à 17h30.

Après les travaux de conservation du bois en 2015, il a pris en charge la phase de restauration en 2016.

Il expliquera la longue et minutieuse préparation nécessaire avant la pose de la dorure à la feuille dont il fera une démonstration.

La restauration de la dorure nécessite au préalable la restitution de toutes les surfaces  et le comblement des lacunes d’apprêt, masticages qui sont ensuite adoucis et réparés ( l’enduit est resculpté avec des fers à réparer).
Dans la phase suivante,  selon les  deux différentes techniques de dorure employées ,  à l’eau ou à l’huile, la préparation est différente :

A la technique de collage à l’eau dite « à la détrempe », les comblements sont  passés à la colle faible et recouverts de 3 couches de fond dit « bol d’Arménie » qui est une argile ocreuse qui rentre dans la composition de l’assiette à dorer. L’assiette est au préalable détrempée avec un mouilleux, ce qui réactive la colle qu’elle contient, puis la feuille est posée sur l’eau sur laquelle elle se tend, l’eau s’évapore et la feuille reste collée en place. Dans cette technique, les feuilles d’or sont ensuite  brunies, il s’agit  d’ un polissage qui améliore l’esthétique et la résistance.

Pour la technique de collage à la mixtion, dite à l’huile, les lacunes comblées et vernies sont recouvertes d’un mordant ( mixtion) qui pourra donc sécher uniformément et permettre une très bonne  adhérence de la feuille d’or. On applique la feuille sur la mixtion juste au bon moment,  quand elle est dite « amoureuse » et on l’appuie avec un pinceau appuyeux. Elle est ensuite généralement matée et protégée  à la gélatine.

Jeudi 9 novembre, on montrera l’intérêt d’utiliser deux techniques différentes en prenant l’ exemple de la restauration du Maître autel.

La restauration de la dorure de l’ensemble des éléments mobiliers du chœur de l’église de Chanac terminée, viendra la restauration de la polychromie dans une esthétique choisie du 19 ème siècle. On expliquera comment et pourquoi.

On essaiera aussi de montrer quel rôle joue le restaurateur dans une intervention de ce type et en quoi consiste son activité en général.

N’hésitez pas à venir observer et  comprendre la restauration de cet Objet d’art,  unique dans notre commune.

 

 

feuille-dor