Depuis août, la cloche majeure du carillon de l’église a été arrêtée car une des poutres sur laquelle elle est  fixée s’est décelée. Des chutes de pierres du clocher sur le parvis sont donc possibles, si l’on continue à la faire sonner à la volée. Par conséquent, il était prudent de la mettre hors tension électrique. L’entreprise propose une réfection totale du  système de suspension, qui ferait moins travailler les pierres du clocher. Plusieurs devis vont être demandés et les travaux ne pourront être exécutés qu’au  début du  printemps dans le meilleur des cas,  car d’une part  les entreprises ont des délais de plusieurs mois pour la réalisation de la nouvelle structure porteuse, parce que les travaux de maçonnerie qui sont associés ne peuvent être menés qu’aux beaux jours et enfin parce que le coût n’est pas prévu sur le budget 2016 déjà bien rempli. Rappelons également que la commune mène déjà la réfection du Maître-autel qui sera terminé courant novembre.

img_0313