Mercredi 3 juin, réunion publique à l’église de Chanac avec le conservateur-restaurateur Philippe Capron qui a expliqué les travaux qu’il a entrepris sur cet ensemble composé d’un tabernacle en bois sculpté, doré et polychrome (la partie la plus ancienne datant du milieu du 17 ème siècle) d’un autel et d’un baldaquin sculptés ultérieurement. Il est probable que ces 3 éléments aient été associés au 19è s et unifiés par un fond blanc.

Philippe Capron a expliqué les deux techniques les plus utilisées en dorure sur bois à la feuille d’or à une assistance fort intéressée de découvrir autant de choses !  Il faut maintenant étudier cet ensemble pour comprendre ce qui s’est passé afin de pouvoir établir un protocole de restauration qui devrait conduire à une 2è phase de travaux en 2016 ou 2017.

DSC_0032

Cet ensemble, initialement de très belle facture, semble avoir été malheureusement  repeint par des « amateurs » assez récemment et il faudra sans doute éliminer ce qui a été rapporté afin de redonner à l’œuvre un aspect plus proche de ce qu’il était a l’origine .

Les interventions de conservation réalisées actuellement concernent  principalement :

La consolidation des boiseries  fragilisées et le traitement sanitaire préventif contre les insectes xylophages.

L’élimination des dépôts de cire, de bronzine ( fausse dorure) rajoutée pour masquer l’usure des  feuilles d’or, et de vernis apporté sans doute pour tenter de refixer les éclats et lacunes des apprêts de dorure  !

La rédaction d’une étude complète sur cet ensemble mobilier hétérogène comprenant particulièrement le rapport de sondages des différentes couches de matières présentes sur le bois (apprêt, peinture etc…), la localisation de  toutes les lacunes de bois sur les parties sculptées comme celles des lacunes d’apprêts et de dorure, les propositions d’intervention comprenant la restitution des parties manquantes et le chiffrage du projet de restauration.

Autant dire que l’activité du conservateur restaurateur qui consiste ici pour une grande part à l’étude et à la conservation de l’autel, du tabernacle et du baldaquin de l’église de Chanac est aussi laborieuse que captivante pour le professionnel … et tellement intéressante pour nous qui avons le plaisir de suivre cette intervention . Nous pouvons observer ce qui se passe,  échanger directement dès problèmes rencontrés au fur et à mesure de l’avancement des travaux .

On le perçoit vite, on le comprend……respect de l’œuvre, minutie, finesse, connaissance de l’Art et de ses techniques sont autant de qualités qui sont nécessaires au conservateur -restaurateur de bois doré qui nous rappelle que le meilleur outil de l’homme est sa main……si précieuse et si complémentaire à la pensée.