La compagnie s’appelle « Césure à l’hémistiche » ! serait-ce des poètes ? le cirque fait toujours rêver….

c’est quoi UN HÉMISTICHE ??!

Un hémistiche est proprement la moitié d’un vers à césure en poésie.  On parle alors du premier hémistiche et du deuxième hémistiche d’un vers.

L’hémistiche est un vers de six syllabes soit la moitié d’un alexandrin, il correspond à un temps de césure ou repos.

  •  Ainsi, une coupe à l’hémistiche signifie que la coupe se trouve au milieu du vers. La césure ne doit être marquée à l’hémistiche que si le sens l’exige.
    • Qui n’a pu l’obtenir | ne le méritait pas  ( Corneille)

Quand les deux hémistiches riment, on parle parfois de vers normand  et fréquemment de vers léonin.

Jusqu’au dernier soupir, | je veux bien le redire (Corneille, Le Cid).

Petite précision

Le mot césure provient du latin cæsura, « coupure ». Il possède plusieurs sens :

  • En poésie, la césure est le lieu d’articulation métrique d’un vers.
  • En musique,la césure est la pause mélodique correspondant à la pause du scandé des paroles.
  • En typographie, la césure est la rupture d’un mot en fin de ligne.