En raison des conditions sanitaires, la fête de la Ste Barbe à Chanac ne comprendra que la cérémonie en extérieur au centre de secours. Le moment de convivialité prévu à la Mairie est encore annulé cette année. Néanmoins, la commune salue le courage et le dévouement des pompiers.

Fêter la Sainte Barbe est souvent un moment privilégié pour réaffirmer la cohésion du groupe, rendre hommage aux disparus. Ensuite, sauf cette année et en 2020, c’est la famille sapeurs-pompiers qui se réunit et partage un moment amical…

La fête de la Sainte Barbe chez les pompiers se généralise sous la Troisième République : cérémonie religieuse, banquet et bal étaient de mise.

Quelle est la terrible légende de la Sainte-Barbe ?

Les origines de cette fête remontent au III, en Orient. Barbara était une jeune fille d’une grande beauté. En dépit des nombreuses demandes en mariage qu’elle recevait, elle refusait inlassablement de se marier. Son père, Dioscore, décida alors qu’elle vivrait dans une tour, à l’abri des hommes.

Mais un jour, alors que son père était absent, le Christ lui apparu. Barbara décida de se convertir au christianisme et fit percer une troisième fenêtre dans sa tour, symbolisant la Trinité. Cette décision rendit le père de la jeune femme fou de rage.

Conduite devant un juge, Barbara refusa de renier la religion chrétienne, et fut condamnée à être torturée. Malgré tous les sévices endurés, elle ne ressentit aucune douleur, grâce à l’intervention de Dieu. Son père décida d’en finir et la décapita. Il fut alors immédiatement frappé par la foudre et réduit en poussière. Depuis, de nombreuses professions en rapport avec le feu ou la foudre se sont placés sous la protection de la Sainte-Barbe, surnommée « la Sainte du feu ».