Le 15 août, hommage rendu aux Résistants tués en 1944 :

 la cérémonie d’hommage n’a pas été publique en raison des conditions sanitaires.

Rappelons les faits : le 13 août 1944, au poste de commandement de la Résistance de Marvejols, les responsables, décident de couper la RN88, entre Bac de Jeu et le Villaret près de Balsièges, pour isoler les troupes d’occupation de Mende. Avec sa compagnie FFI, d’une quarantaine d’hommes, le lieutenant » Dicky » chargé de l’opération quitte Marvejols le 15 août au matin avec deux camions. Les maquisards s’arrêtent à Barjac. La voiture envoyée en éclaireur par les FFI revient sans rien signaler. Soudain, le chauffeur du premier camion voit la camionnette du lieutenant  » Dicky » qui le précède, s’arrêter en travers de la route. Arrêt brutal du premier camion au milieu de la chaussée, coups de feu. le mitrailleur FFI réplique aux tirs ennemis provoquant un fléchissement de leur densité, ceci permet à certains d’échapper à la mort. il s’agit bien d’une embuscade tendue aux maquisards par les troupes d’occupation bien renseignées. L’ennemi s’est posté en hauteur sur les deux coteaux ainsi plusieurs maquisards sont tués alors qu’ils tentent de s’abriter. Lors du ratissage qui suit cette embuscade, les blessés sont achevés : vingt-cinq jeunes trouveront la mort à Barjac. Deux autres tomberont un peu plus tard à Esclanèdes et huit à Chanac, route du Pont Vieux fauchés à l’aube la vie. L’auteur de la trahison, confondu et arrêté  sera condamné à mort par le tribunal FFI et fusillé le 31 aout 1944.

Cette cérémonie du souvenir a eu lieu sur les trois lieux des massacres où sont élevées des stèles pour ne pas les oublier, et  réunissait les maires des trois communes de Barjac, Esclanèdes et Chanac, la présidente départementale de l’ANACR ( Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance) et un représentant de la délégation militaire départementale)

 

hommage à Barjac

Hommage Esclanèdes

Hommage à Chanac